Dialogue entre les organisations paysannes et les instituts de recherche agricole en Afrique centrale

11 August 2022
Author :  

DSC 0859

« Pour la résilience de l’Agriculture familiale face aux crises qui affectent les systèmes alimentaires en Afrique Centrale »

Du 13 au 14 juin 2022 à Douala (Cameroun), La Plateforme Régionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale a organisé une rencontre de Dialogue des organisations paysannes et la recherche agricole pour la résilience de l’Agriculture familiale face aux crises qui affectent les systèmes alimentaires en Afrique Centrale.

DSC 0819Si les précédentes rencontres du processus de concertation et de dialogue entre la Recherche et les Organisations paysannes entamé par la PROPAC depuis 2014, ont permis entre autres de formuler des recommandations pour les différentes parties prenantes, de constituer une taskforce pour le suivi du Programme de Productivité en Afrique Centrale - PPAAC et d’élaborer une charte du cadre de concertation OP-Recherche. L’objectif général de cet atelier était de permettre aux organisation paysannes en concertations avec la recherche d’examiner et de proposer des solutions résilientes face aux différentes crises (sécuritaires et politico-militaires dans la sous-région, la crise de la covid-19, les changements climatiques, les catastrophes naturelles (sécheresse, inondations, insectes ravageurs) et plus récemment le conflit entre la Russie et l’Ukraine) qui affectent les systèmes alimentaires en Afrique Centrale en vue de susciter un engagement plus accru des décideurs et des partenaires techniques et financiers pour investir plus et mieux dans l’agriculture familiale et la recherche agricole pour une sécurité et une souveraineté alimentaire et nutritionnelle.

De façon spécifique, il s’agissait d’identifier les thématiques de recherche prioritaires pour une résilience des exploitations agricoles familiales face aux différentes crises qui affectent les systèmes alimentaires en Afrique Centrale à la lumière des opportunités existantes et des contraintes liées aux différentes enjeux dont le COVID19 et les pénuries alimentaires en rapport avec la crise sécuritaire en Ukraine et aux changements climatiques, renforcer les mécanismes de collaboration entre les OP et les SNRA au niveau national pour une co-construction des innovations et des questions de recherche prenant en compte les savoirs et pratiques paysannes ainsi que leurs besoins autour des thématiques prioritaires identifiées et les démarches de financement pour leur mise en œuvre, réviser et actualiser la charte de fonctionnement du cadre de concertation OP –recherche et d’actualiser la feuille de route du cadre de concertation OP-Recherche d’Afrique Centrale.

DSC 0841Organisé par la PROPAC dans le cadre de la mise en œuvre du FO4ACP , cet atelier réunissait une quarantaine de participants représentants les catégories d’acteurs ci-après : Les Organisations Paysannes : PROPAC, OPN et autres ;Les Instituts Nationaux de Recherche agricole ; Les institutions régionales de recherche : CORAF, PRASAC, CIRAD, IITA ;Les ministères sectoriels du pays hôte : MINRESI, MINADER, MINEPIA ; Les communautés économiques régionales : CEEAC, CEMAC et leurs institutions spécialisées ; Les partenaires techniques et financiers.

L’atelier a démarré par la phase protocolaire qui a enregistré plusieurs allocutions. Le mot de bienvenue de Son Excellence Mme Elisabeth Atangana Ambassadrice Spéciale de la FAO pour les Coopératives, Présidente de la CNOP- CAM (Concertation Nationale des Organisations Paysannes du Cameroun), le discours Introductif de M. Kolyang Palebele Président de la Pan African Farmers Organizations, le mot de la représentante du CORAF, le mot du représentant de la CEMAC, le mot du représentant de la CEEAC et le discours d’ouverture du Docteur Ngonkeu Eddy représentant du   MINRESI.

Par la suite, les travaux se sont déroulés en 03 sessions composées de sous thèmes présentés en pleiniere à travers des exposés.

La première session qui s’est déroulée sous la modération de la PROPAC aura permis de faire un état des lieux des systèmes alimentaires existants en Afrique centrale et une analyse sur les opportunités qu’ils offrent. Elle avait pour sous-thème les « Systèmes Alimentaires face aux crises sanitaire, sécuritaire, climatique en Afrique Centrale », elle a été marquée par les exposés de la CEEAC « sous le prisme de la Politique Agricole Commune », de la CEMAC « sous le prisme de la stratégie Agricole Commune » et celle de la PROPAC sur « la perception des OP d’Afrique centrale »

DSC 0995La seconde session concernait les solutions de la recherche et des organisations paysannes face aux enjeux et défis lés aux systèmes alimentaires en Afrique Centrale. Les thématiques développées au cours de cette session de travaux étaient les suivantes : « Pénuries des produits de grande consommation : les alternatives de recherche et des organisations paysannes » avec les exposés du premier panel composé du PRASAC, de la CEBEVIRHA, du CARBAP, l’IRAD, CENAREST, CNOP-CAM et de la COPACO-PRP. Sous la modération de la CEEAC. Le deuxième panel sous la modération de la CEMAC a travaillé sur les « Impacts des changements climatiques sur la productivité des exploitations familiales : l’agroécologie, une alternative ? ». Et elle a enregistré les exposés du CIRAD, l’ICRA, INERA, IRA, FENAPA STP ; CNOP-GABON ; FENOCGE, et de la CNOP-CONGO.

La troisième session sous la facilitation du CEBEVIRHA, sur les « MECANISMES DE COLLABORATION OP/RECHERCHE EN AFRIQUE CENTRALE ET MOBILISATION DES RESSOURCES » a permis de développer la thématique sur le « Développement de la Recherche Action-Développement agricole : Quelle stratégie de mobilisation des ressources en Afrique centrale ? » à travers les exposés de la CEMAC sur « les opportunités de financements », du MINRESI sur « les opportunités de financements de la recherche agricole au niveau du Cameroun » et du CORAF sur « l’expérience dans la mobilisation des ressources avec les OP »

Au terme de chaque présentation, des échanges ponctués d’analyses et de partage d’expériences entre intervenants et participants ont également permis d’harmoniser la compréhension de tous et d’enrichir encore plus le contenu des travaux.

DSC 0237A l’issue de ces exposés, les participants ont été répartis en groupes pour actualiser la feuille de route du cadre OP- Recherche en Afrique centrale et élaborer la déclaration de l’atelier. La restitution en pleiniere a fait l’objet de discussions très riches de la part de l’ensemble des participants. L’atelier s’est achevé par la validation de ces importants outils pour la poursuite du processus et le fonctionnement du cadre OP-Recherche pour les prochaines années.

326 Views
Mike ATANGANA
Login to post comments
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…